Les Respounchous en salade [Green Food]

En commençant cet article, une vieille comptine me vient en tête…

« Derrière chez moi, devinez ce qu’il y a?
Derrière chez moi, devinez ce qu’il y a ?
Il y a un arbre, le plus bel arbre,
Arbre du bois, petit bois derrière chez moi.
Et la lon la, lon lère et la lon la lon la.
Et la lon la, lon lère et la lon la. »

(Pour les nostalgiques, vous pouvez l’écouter ici).

Et oui derrière chez moi, il y a un bois. Un joli bois. Et qui dit bois en cette saison, dit RESPOUNCHOUS !

Les respounkoi? Les respounchous ! Cela ressemble à des asperges sauvages que l’on trouve au printemps dans les bois ou le long des chemins dans le Sud de la France.

Les tarnais, aveyronnais et lotois en raffolent! Dans la famille de Mr P, comme dans la mienne, on va aux respounchous comme on va aux cèpes.

respounchous

C’est délicieux en omelette ou en salade par exemple. Ça a un goût amer, plus ou moins fort selon l’âge de la plante, mais nous on adore !

Après notre belle cueillette d’hier, je vous propose donc une recette simple et économique…

La salade de respouchous

*******************************

Ingrédients pour 4 personnes :

  • Une bonne poignée de respounchous (on ne cueille que la partie supérieure, la plus tendre, et en quantité car le volume réduit un peu avec la cuisson)
  • 6-7 petites pommes de terre
  • 6 œufs
  • 2 oignons nouveaux
  • Optionnel : des lardons grillés (on n’en avait pas dans le frigo, dommage…)

*******************************

Recette :

  • Faites cuire les pommes de terre dans de l’eau bouillante salée.
  • Faites cuire les œufs durs.
  • Coupez en cube les pommes de terres et les œufs pour qu’ils refroidissent.
  • Émincez les oignons.
  • Faites bouillir un grand volume d’eau salée et y plonger les respounchous pendant 2-3 minutes. Pas plus, sinon ils seront vraiment trop mous pour une salade.
  • Passez les respounchous sous un filet d’eau froide pour arrêter la cuisson et égouttez.
  • Présentez le tout dans un saladier.
  • Ajoutez une petite vinaigrette et le tour est joué !

salade-de-respounchous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes 6 commandements pour voyager léger

Voyager sans bébé tout simplement ! Fin de l’article.

Non sans rire, maintenant que Mlle R fait partie de notre vie, les voyages en amoureux se font plus rares et plus courts. Le dernier en date, quatre jours à Amsterdam. Il y a un an bientôt ! Note pour Mr P si tu passes par-là : s’il te venait l’idée de m’offrir un petit week-end surprise, sache que je serais enchantée de découvrir Copenhague ;)

Pour Amsterdam, nous avions pris des billets d’avion sans bagage en soute pour réduire le budget. Résultat, poids du bagage en cabine limité à 10 kilos par personne.

Il y a quelques années, 10 kilos pour 4 jours aurait été mission impossible pour moi. L’angoisse. Mais avec le temps, j’ai appris à faire le vide dans ma valise pour ne conserver que l’essentiel… ou presque.

Voici donc mes 6 commandements pour voyager léger.

1# Adieu à ton sac à main tu diras

Première astuce, exit le sac à main. Je regroupe tous nos papiers (passeports, billets d’avions, cartes bleues, documents de réservation) dans une pochette spéciale voyage comme celle-ci.

D’ailleurs beaucoup de compagnie low-cost n’autorisent plus un 2ème sac en cabine style sac à main ou pochette de pc portable. Tout doit être casé dans un bagage unique à l’embarquement. La tête de ma voisine quand l’hôtesse lui a demandé de écraser caser son Louis Vuitton dans sa valise déjà pleine à craquer… J’ai bien cru qu’elle allait nous faire une syncope ! lol!

Avec Mr P. on utilise comme bagage une valise à roulette + un sac à dos Herschel qui nous sert sur place dans nos déplacements, histoire d’y glisser une bouteille d’eau, la pochette à papier, nos téléphones et une petite laine.

2# Les nouvelles technologies tu remercieras

Bien entendu, pas de guide de voyage du style Lonely Planet ou Guide du routard. Déjà parce que  ça prend de la place et deuxièmement parce que je ne fais que moyennement (pour ne pas dire aucunement) confiance aux conseils et bons plans en tout genre que ces bouquins peuvent nous donner.

J’ai vécu un an au Pérou mais il ne m’a fallu que quelques semaines pour me rendre compte que les conseils donnés sur les guides touristiques, que j’avais embarqués avec moi, étaient complétement erronés, obsolètes ou pire de simples pièges à touristes.

Aujourd’hui je préfère préparer mes voyages en amont en me fiant aux conseils d’autres voyageurs par le biais de site comme Tripadvisor, auquel je participe, ou sur des blogs d’expatriés qui expérimentent tous les jours les lieux.

Idem, pas de plan papier! Aujourd’hui vous pouvez trouver des plans interactifs à télécharger sur votre smartphone et à utiliser sans connexion pour la plupart des grandes villes.

3# Des doses de voyage tu fabriqueras

Très peu partisane des formats « voyage » vendus dans le commerce, plus chers et gadgets selon moi, je préfère me fabriquer mes propres doses « voyage » en utilisant des contenants recyclés.

Dans notre trousse de toilette, on trouve :

Un déo maison mixte dans un ancien pot Lush (la recette sur le blog bientôt ;))

La dose de gel pour 4 jours pour Monsieur dans un tout petit pot Lush également. Au départ, Mr P n’était pas très confiant au niveau quantité j’avoue, mais au final il en est resté… On prévoit toujours trop.

Une dose de crème de jour.

Une dose de liniment maison faisant office de démaquillant (la recette ici)

Seul le produit à lentilles et le dentifrice font exception à la règle. Pour le produit à lentille, pas le choix, j’ai dû acheter le format voyage pour pouvoir passer en bagage à main. Et pour le dentifrice, j’ai testé de faire une petite dose, mais après 4 jours à plonger nos 2 brosses à dents humides dedans, on a fini par se faire rendre à l’évidence, c’est dégueu ! Donc en attendant de trouver une alternative (et je sais qu’il en existe) on embarque le tube.

J’en profite également pour épuiser mon stock d’échantillons, de gel douche par exemple ou encore de crème pour le corps.

Le shampoing, solide et maison bien sûr (la recette à retrouver ici).

Pour nos parfums respectifs, j’ai investi dans des mini-vaporisateurs de 5ml.

Les cachets ? Je prends le minimum sans les boites bien sûr. Dans mon semainier réservé habituellement à mon Levo, je ne prends que les 4 jours de traitement nécessaire et je glisse 3 ou 4 dolipranes découpés emballés dans les compartiments restants. C’est vrai que je pourrais en acheter sur place, si besoin, mais je n’ai pas non plus envie de perdre du temps de mon court séjour à chercher une pharmacie. Puisque je prends le pilulier, je rentabilise l’espace.

Pour finir, on trouve un petit peigne et 2 élastiques, mascara, Coton-tige, coton et un jeu de lentilles.

4# Le principe de Pareto, en tête tu garderas

On passe donc aux vêtements maintenant OU le nerf de la guerre pour moi.

20% des affaires emportées te serviront 80% du temps.

Bon pour Mr P. pas de soucis, des années qu’il voyage léger. « Euh mon cœur un seul tee-shirt pour 3 jours, c’est un limite non tu ne crois pas? » J’accentue volontairement le trait mais on reconnaît bien là la gente masculine… Bande de crados

Mais comment faire le bon choix parmi ses vêtements ? Non mais c’est vrai quoi, on ne sait pas quel temps il va faire…non?

Prenez le temps de vous interroger sur l’utilité réelle de chaque vêtement ou objet que vous placez dans votre valise.

On arrête les « Au cas où » qui finalement ne servent jamais ou peuvent être achetés sur place si urgence VITALE il y a. Oui je sais, c’est dur. Au départ on hésite, le « on ne sait jamais » a la dent dure, mais il faut se faire violence et sauter le pas ! Ne prenez pas votre 2ème paire de ballerines les filles, il faut savoir vivre dangereusement ! lol !

On tente au maximum de choisir des pièces (haut/bas/chaussure) qui matcheront ensembles, quelques soient les combinaisons.

L’indispensable du voyage : La paire de basket qui ira parfaitement avec ton jean ou ta petite jupe, et qui te permettront d’avaler des kilomètres à pieds confortablement.

Pour les serviettes, partez sur de la microfibre, elles sont fines et sèchent rapidement. La mienne vient de Decath, vestige d’une année où je m’étais enfin décidée à me mettre à la natation… (Bilan 2 séances utilisées sur 10, typique me direz-vous…).

5# Consciencieusement, ta valise tu rangeras

Moi de mon côté je fais un mix entre :

  • la technique du maki ou le pliage-roulage des vêtements. Vous trouverez tout plein de tutos sur le net, même si au final ce n’est pas sorcier, il vous suffit de plier vos vêtements normalement puis de les rouler sur eux-mêmes. Un peu de bon sens suffit, pas besoin de tuto au final pour cela je pense.
  • l’utilisation de sac de compression pour les serviettes, pulls volumineux,… J’utilise les sacs ziploc space bag achetés chez Amazon, pas besoin d’un aspirateur, l’évacuation de l’air se fait facilement manuellement.

 6# D’anticipation, preuve tu feras

On fait le grand nettoyage avant mesdemoiselles ;) Combien de fois je me suis retrouvée à devoir embarquer mon épilateur électrique dans les bagages parce que je n’avais pas pris le temps de le faire avant ? On ANTICIPE, on ne le fait pas au dernier moment. Et si on le peut, on prend rdv chez l’esthéticienne bien en avance.

Idem pour l’homme, interdiction d’embarquer son rasoir électrique dans les valises, rafraichissement de la barbe obligatoire avant le départ !

Idem, on se fait la manucure avant de partir, on ne trimballe pas tout le nécessaire sur place (vernis, dissolvant,..)

Bon voyage !

Capture

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les aventures de Violette Mirgue [Une histoire et au lit!]

Comme vous le savez, la lecture prend une grande place dans la vie de Mlle R et ce sont toujours des moments privilégiés passés avec son papa. Je vous parlais justement il y a quelques semaines d’une des traditions familiales de Mr P, un livre par année fêtée.

Il y a bientôt 2 ans (oui je sais ça date…), les Editions Privat m’avaient gentillement envoyée le tome 2 des Aventures de Violette Mirgue – Un ours à réveiller dans les Pyrénées. A l’époque Mlle R avait à peine un an, et le livre ne l’avait pas accroché plus que ça, un peu long pour elle peut-être. Mais aujourd’hui, les aventures trépidantes de cette petite souris la tiennent en haleine et elle en REDEMANDE !

Violette Mirgue et son ami Cluque nous entrainent à travers le temps, les villes ou les régions pour mener l’enquête ! Les petits comme les grands découvrent ou redécouvrent des lieux à travers les yeux de cette souricette toulousaine. Boudu que les toulousains ont du talent ! #nonjenesuispaschauvine ;)

Ce que nous aimons dans ces livres ce sont les superbes dessins, les couleurs et tous ces petits détails que Mlle R adore repérer !

Et oui, grande adepte des livres de recherche (je vous en parlais déjà ici) Mlle R adore le fil rouge que propose toujours Violette dans ses  aventures, comme de retrouver les morceaux de fromage ou encore les petits farfadets cachés au fil des pages.

Violette Mirgue à ParisLes aventures de Violette MirgueEt puis il faut dire que les dessins sont tellement travaillés, qu’avec son papa, on n’a aucun mal à lui ajouter d’autres recherches à chaque page « Où est la grenouille? » Elle est fan !

Violette Mirgue dans les PyrénéesCes livres sont à la fois ludiques et pédagogiques. Passé les 2 ans je dirais, les aventures de Violette s’adaptent à tous les âges, même aux vieilles mamans trentenaires :)

Pour le moment il existe 5 tomes mais j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres !

Je vous invite à dévorer Une aventure de Violette Mirgue :

Violette Mirgue**************

Mystère et fromage à Toulouse

Un ours à réveiller dans les Pyrénées

Au pays des avions

Le ballet des couleurs à Paris

Une semaine pour sauver Noël

**************

Et l’auteur dans tout ça? J’ai nommé la talentueuse Marie-Constance Mallard !

Ingénieur informatique de formation, Marie-Constance Mallard, mère de trois enfants, a d’abord coécrit un album sur les allergies alimentaires à l’école, Arthur est allergique, et alors ? (Libre Label,2014), une situation vécue au quotidien par son fils. Elle écrit des livres qu’elle aurait aimé trouver pour ses enfants.

Je vous invite à la découvrir un peu plus, ses livres et projets, sur sa page facebook très animée https://www.facebook.com/privat.violettemirgue/

Toute la famille attend avec impatience la sortie du Tome 6 où Violette nous fera découvrir les trésors du Canal du midi si mes informations sont bonnes !

Avec M. P, on projette justement de s’organiser un petit trip à vélo en famille le long des berges du Canal du midi l’an prochain, cette aventure de Violette Mirgue tombe donc à pic!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 2 3 20