Euh… Vous êtes sûrs du prénom ?!


Billets d'humeur / jeudi, juillet 23rd, 2015

Choisir un prénom pour son enfant, c’est trop de pression. Je me souviens m’être dit vers la fin de ma grossesse, alors que l’échéance arrivée à grands pas, que je ne pourrais jamais faire un choix définitif, que c’était une trop grande responsabilité. On ne pourrait pas revenir en arrière après si son prénom ne lui correspondait pas ou si finalement on ne l’aimait pas tant que ça (son prénom, pas bébé bien sûr !)

Nous avions quand même comme point de départ un certain nombre de caractéristiques « personnelles » que le prénom devait remplir :

  1. Nous voulions un prénom moins commun que les deux nôtres. Sachant que le nom de famille de Monsieur P. fait partie des « Dupont » de la région, on ne voulait pas que la pepette se retrouve avec des dizaines d’homonymes dans le secteur comme c’est le cas pour son papa. La geek que je suis à même vérifier sur Facebook et sur gmail si le prénom.nom@gmail.com était dispos, c’est pour dire.
  2. Pas de prénom inventé et encore moins de modification de l’orthographe commune. On ne cherchait pas l’originalité à tout prix, loin de là !
  3. Un prénom français si possible, car avec le nom de famille bien franchouillard (ni voyez rien de péjoratif) qu’elle allait porter, un prénom trop exotique ou à consonance anglaise aurait fait désordre. Et puis j’aime l’idée que notre prénom soit le reflet de nos racines.

Le papa aimait bien Marylou, moi j’aimais le prénom Lou, il me faisait penser à mon grand-père parlant l’occitan « lou » voulant dire « Le ».

Mais plus ma grossesse avançait, plus je sentais ma petite puce bougeait dans mon ventre et me donnait des coups, plus je pensais que NON, aucun de ces 2 prénoms ne pouvaient être le sien. Ils étaient bien trop doux. Quand je pensais à ma fille plus tard, je l’imaginais (pour ne pas dire la souhaitais) avec un caractère bien trempé ! Une petite fille qui ne se laisserait pas marcher dessus comme sa maman ;) C’est fou comme on peut se projeter parfois sur nos enfants. Une mini-moi mais avec l’intelligence et la raison de son père (#moncerveausexy).

Et c’est comme cela que j’ai pensé au prénom Romane, ou plutôt repensé à ce prénom. C’est celui que portait la première petite fille que j’ai gardé en babysitting plus jeune. Je me souviens très bien mettre dit à l’époque qu’appeler sa fille Romane c’était naze (réflexion d’une ado de 15 ans), que c’était vraiment bizarre comme prénom et plutôt agressif pour une petite fille. Je crois que c’est le son « Ro » qui me dérangeait le plus dans ce prénom.
Mais voilà cette petite fille a bien grandi depuis et aujourd’hui c’est une jolie demoiselle, futée et pleine de vie !

Je l’ai proposé à M. P, il l’a aimait, on l’a adopté. Il n’a pas forcement fait l’unanimité dans notre entourage, beaucoup le trouvant trop « dur » mais tant pis, nous on savait que c’était bien une petite Romane qui allait nous rejoindre ♥

On a donc eu un peu de temps, quelques semaines, pour se familiariser avec son prénom et pour le valider définitivement.

Libérés de ce poids, on en est même venu à s’en amuser en se disant que quand elle irait voir sa tatie en Angleterre pour lui dire bonjour on lui dirait « Hi Romane » (Iron man) ou encore on chantait sur l’air de Bob Marley « No Romane, no cry » (bon ok ça ne fait sourire que nous, mais c’est déjà pas mal non ?).

Prénom

Et vous le choix du prénom ? Qu’est-ce qui vous a décidé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réponses à « Euh… Vous êtes sûrs du prénom ?! »

  1. J’ai bossé 14 ans en crèche et actuellement je suis responsable d’un relais d’assistants maternels, alors les prénoms à la mode…comment dire?… je connais! et non merci. Pareil je ne voulais qu’ils soient 10 dans sa classe. Pas simple. Alors on a cherché… J’aimais bien Adrien mais cela faisait trop.. « classique », trop sage. Et on a changé une lettre: Adrian (prononcer yan). On a de suite adoré et plus aucun autre ne l’égalait. Aujourd’hui Adrian a 5 mois et ce prénom lui va à ravir. Pour info ma grande s’appelle Lina et elle n’a jamais eu de copine avec le même prénom ;o) CooOool !

    1. Travailler dans une crèche, c’est la place idéale pour être au jus des dernières tendances et ne pas tomber dedans.
      Moi quand j’ai choisi le prénom Romane, il n’y en avait pas autour de moi du même âge, et après sa naissance j’ai eu l’impression de l’entendre partout :( Heureusement à la crèche, 50 enfants, et qu’une seule petite Romane, la mienne :)

  2. Compliqué pour nous, nous n’étions d’accord sur rien sauf qu’on voulait un prénom « français » et pas dans le top 10. Finalement nous avons deux versions différentes de la trouvaille, l’homme dit que c’est lui, alors que je sais très bien que c’est moi qui l’ait trouvé.
    Comme nous avons fait notre choix définitif 3 semaines avant la naissance, nous n’avons pas vraiment eu le temps de nous habituer. Si bien que quand Mathias est né on l’a quelques fois appelé par d’autres prénoms (#parentsindignes)

    1. Ahaha! Mr P. une fois on lui a demandé comment s’appelait sa fille, il est resté bloqué quelques secondes avant de pouvoir répondre. Tu me diras, ce n’est pas très surprenant venant de lui ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *