Et toi la maman ?

Hier un ami à moi a pris de mes nouvelles via le messenger de Facebook. Pour vous donner le contexte, c’est un ami que j’ai rencontré il y a une dizaine d’années quand je vivais à Lima au Pérou et avec lequel j’ai vite accroché et pas mal vadrouillé, et qui aujourd’hui vit à Nouméa.

Donc voilà, hier il me lance un « Hello », je réponds « Coucou ! Comment ça va ? » et là il me dit « Bien et toi LA MAMAN ? » Et bim !

Vous allez peut-être trouver cela bizarre ou même honteux pour certains, mais sur le coup ça m’a vexé. Oui oui vexé. Ne vous méprenez pas, je suis très heureuse d’être maman, j’ai toujours voulu l’être. Je sais la chance que j’ai et ma fille est la personne la plus importante à mes yeux,  mais il n’empêche qu’être résumée à ce seul état de mère ça m’a filé un coup. Un coup de vieux peut-être…

Oui je suis Maman, mais avant tout je suis Sarah, une jeune femme de 29 ans, qui a eu une vie avant de devenir mère, qui a ses propres rêves et désirs dont celui de reprendre la route pour voir ce qu’il se passe ailleurs et qui apprécie d’autant plus revenir à ses racines ensuite, elle la française un peu chauvine sur les bords. Je suis une femme qui ne fait pas un boulot-passion mais qui sait pourquoi elle le fait et qui voudrait pouvoir en profiter pour réaliser ses rêves. Les réaliser et les partager.

Cette remarque n’avait rien de méchante, mais elle arrive à un moment de ma vie où le besoin de repartir en vadrouille se fait de plus en plus sentir chez moi. Des envies de vadrouilles et d’aventures en famille, juste nous 3, Mlle R, Monsieur P. et moi.

Depuis sa naissance, on a rarement eu l’occasion de passer des moments d’intimités. On est très famille, on adore rendre visite aux mamies, papis, tontons, taties, cousins et cousines… Mais ils nous arrivent parfois de regretter de manquer de temps pour nous. Le voyage, l’expatriation ou toutes autres formes d’éloignement temporaire règlent ce « problème ». A l’étranger, on se recentre automatiquement sur soi.

Mon ami a beaucoup voyagé après notre année au Pérou, et je pense qu’il y a un fond de jalousie qui a fait que cette phrase anodine, dans sa bouche à lui, a fait mouche. J’ai moi aussi continué à vadrouiller ensuite, j’ai vécu un an à Montréal et visité d’autres jolis coins de notre globe, mais je ne suis pas encore rassasiée je crois…

Et comme à chaque fois que je me plains, je finis toujours par culpabiliser parce que je sais que je suis « bénie des dieux », que j’ai une famille merveilleuse, aimante et en bonne santé et que c’est bien là l’essentiel :)

« Le bonheur n’est pas une destination, mais une façon de voyager », Marguaret Lee Runbeck – Mon Leitmotiv à moi


Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Comments on Et toi la maman ?

  1. Aurélie
    27 juillet 2015 at 11 h 22 min (2 années ago)

    En voyage de noces à Bali, on a croisé des jeunes parents avec un jeune bébé ! Je sais pas d’où ils venaient, peut-être de pas aussi loin que nous… Perso je m’en sens pas capable aussi loin et dans ce genre de pays et ça aurait été très compliqué vu les premiers mois de bébé qu’on a eu.
    Après ça dépend des enfants, des parents… Mais oui l’un n’empêche pas l’autre !
    On a fait 1 semaine en Provence à 3 à vivre à son rythme, profiter pour se reposer pendant ses siestes et partir en balade entre les siestes. On a même réussi à se faire un vrai bon resto à 3 un soir !!
    Et on espère bien dans quelques années l’amener plus loin et aussi toujours profiter pour partir en week-end et quelques jours sans lui. On l’a fait sur un week-end pour aller à Bruxelles. C’était la première fois donc dur le départ pour maman mais après on apprécie et ça fait du bien à tout le monde !

    Répondre
    • Sarah
      29 juillet 2015 at 9 h 50 min (2 années ago)

      Tu as raison Auré ça dépend des parents mais aussi des enfants en effet. Mlle R a un caractère bien trempé, comme celui de sa maman (mais tu le connais ;) ) néanmoins elle reste assez facile à vivre quand on la bouge à droite et à gauche, et ça depuis qu’elle est toute petite. Peut-être qu’avec un enfant ayant plus de difficultés à s’adapter aux changements j’aurais un tout autre discours. Bisous à la petite famille ♥

      Répondre
      • Aurélie
        31 juillet 2015 at 10 h 13 min (2 années ago)

        Ah j’avais pas vu que tu avais répondu !

        Et oui on s’adapte aux bébés. On l’a bien vu dans l’entourage avec les bébés autour de nous en 2014. Certains se faisaient des restos avec bébé, mais nous le garder calme ou endormi dans la poussette à l’arrêt c’était impossible !! Idem impossible de faire les magasins quand il était petit, j’envie toutes ces mamans avec leur bébé qui bronche pas en cosy ou en poussette !!

        En voiture, pareil c’était pas simple, ça s’améliore, mais je finis souvent à l’arrière pour le distraire ou le calmer car il tolère plus au bout d’un moment d’être coincé dans le siège !!!

        Avec le temps tout s’arrange et s’améliore, mais on a eu un bébé qui pleurait pas mal les premiers mois et qui a pleurer encore longtemps pour s’endormir et c’est encore un peu le cas défois !

        Bisous à vous aussi j’espère que vous allez bien.

        Répondre
  2. Sandrine
    22 juillet 2015 at 15 h 40 min (2 années ago)

    Eh oui le « toi la maman » je connais aussi. Je ne suis pas vraiment baroudeuse (je déteste dormir ailleurs que dans un lit douillet!) par contre j’aime sortir, voir les amis, voir des expos, des capitales etc. Et depuis que je suis maman je sens bien que les invitations d’amis « sans enfants » se font rares… que les projets de découverte sont plus compliqués.. mais avec l’arrivée de bibou 4 mois aujourd’hui ben je me dis que rien n’est perdu au contraire. J’ai envie de lui faire découvrir plein de trucs. Faut juste trouver le temps, le courage et le budget. Mais j’y crois. Avant ses 18 ans. Si si j’y crois ;o)

    Répondre
    • Sarah
      29 juillet 2015 at 9 h 46 min (2 années ago)

      Tu as bien raison d’y croire :) Avoir des projets ça aide à avancer et à affronter les petits désagréments du quotidien.

      Répondre
  3. Marine
    22 juillet 2015 at 10 h 27 min (2 années ago)

    Je comprends tout à fait ton ressenti. Souvent quand je dis que j’aimerais faire tel voyage ou aller à tel endroit mais que pour le moment c’est pas forcément possible avec Mathias j’ai droit à « c’est ça d’vouloir des gosses ». Heu pardon ?
    Oui j’ai voulu des enfants et oui j’ai envie de voyager, en effet pour l’instant c’est compliqué mais ça ne nous empêchera pas de partir d’ici quelques temps faire découvrir le monde à mon Titou. C’est pas soit l’un soit l’autre.
    Enfin bref, profite de ta petite famille, planifie tes voyages et vivement le prochain road-trip alors ;)
    Bisous

    Répondre
    • Sarah
      23 juillet 2015 at 14 h 46 min (2 années ago)

      « c’est ça d’vouloir des gosses », c’est exactement ça oui! En gros pour certaines personnes j’ai fait un choix qui balaye tous les autres : je ne peux pas avoir envie de vadrouiller, je suis maman !!!

      Répondre

Commenter