Mon Sac à langer Genève de Beaba

Le sac à langer, voilà un élément indispensable à la vie d’une maman et qui mérite qu’on s’y arrête un moment. Quel sac choisir parmi tous les modèles que l’on trouve dans le commerce ? Quel modèle mais surtout quelle taille ? Et oui, car s’il y a bien un critère essentiel, c’est la taille du sac à langer.

Difficile pourtant de se rendre compte de la contenance nécessaire pour transporter tout l’attirail de bébé avant de l’avoir expérimenté. Avant Mlle R, jamais je n’aurais pu penser qu’un petit être aurait besoin d’autant de choses pour se déplacer, même pour une soirée ou un simple rdv chez le pédiatre. Je reviendrai d’ailleurs plus tard dans un autre article sur l’essentiel à avoir dans son sac à langer en toutes circonstances.

Pendant ma grossesse, la toquée que je suis a parcouru le web entier, les avis et tests de mamans pour choisir son sac à langer. Au prix où ça coûte, mieux vaut faire le bon choix dès le départ. J’ai fini par jeter mon dévolu sur le sac à langer Genève de la marque Beaba dont le design sympa et la praticité semblaient convenir à mes besoins. Après 4 mois d’utilisation, je partage avec vous mon bilan.

Avis sac à langer Genève beaba

2 types de portage

Le sac dispose de hanses courtes pour le tenir à la main et d’une bandoulière (amovible) permettant de garder les mains libre (bien utile quand on porte bébé). Tous les sacs à langer ne disposent pas d’une bandoulière donc c’est un des gros avantages du Genève.

Néanmoins, il manque une protection molletonnée sur la bandoulière afin de protéger l’épaule. Cela m’éviterait d’avoir l’épaule sciée quand je pars pour une longue journée ou plus et que je dois embarquer avec moi des bouteilles d’eau minérales pour les bibis. Bizarre que Beaba n’y ait pas pensé… Gros manque selon moi.

Rangements multiples

Le sac dispose d’un compartiment interne souple amovible permettant, en autre, de créer un espace « change/santé » avec les couches, coton, produits nettoyants en tout genre, vêtements de rechange, etc… et un espace « Repas » accueillant les bibis, lait, bavoir, bouteille d’eau. Ce compartiment s’attache et se détache par deux bandes de scratchs. Prenez soin des les fixer correctement si vous ne voulez pas y abîmer quelques langes (Aden et Anais en plus arfrrr!). Vous pouvez également retirer ce compartiment afin de disposer d’un volume plus important. A noter, point positif, vous pourrez emporter avec vous des bouteilles de 1l qui rentrent debout dans le sac.

Le sac dispose également de nombreuses poches internes de différentes tailles et surtout de « poches filets » très pratiques pour ranger mais tout en voyant ce qu’il y a dedans (on connaît toutes l’histoire du petit tube d’éosine oublié au fond d’une poche qui finit par se rappeler à nous en fuyant partout ou encore du médicament placé là « au cas où » que l’on retrouve un jour en rangeant son sac, périmé depuis 10 mois !).

On trouve également une poche interne zippée parfaite pour y ranger le carnet de santé et une poche externe ouverte, large et fine, permettant par exemple de transporter et d’accéder facilement au dossier médical de bébé (radios,…).

Pour finir, le must de ce sac selon moi : La pochette « Espace parents », Génialissime ! Pas besoin de prendre son sac à main, on peut y mettre tous nos papiers (carte d’identité, sécu,…), le téléphone, le portefeuille, le chéquier, la petite trousse de maquillage… Beaucoup de petites poches intérieures permettant de glisser tout le nécessaire d’une maman moderne. Cette pochette spacieuse est amovible en plus !

Différents accessoires

Un matelas à langer en éponge lavable en machine à 30°C : plutôt petit mais je l’utilise surtout sous ses fesses pour parer à tout pipi surprise… et les premières semaines il m’a été bien utile. Finalement sa taille n’est pas si mal car plus grand il serait devenu trop encombrant.

Une pochette linge humide qui finalement ne me sert jamais car vraiment trop petite… Peut-être qu’elle me sera utile en rentrant de la plage pour y glisser la combi-maillot mouillée de bébé…mais j’en doute. Accessoire inutile selon moi vu sa faible contenance. Dommage.

Une poche isotherme grande contenance pour les repas ou goûter. On peut facilement y glisser 2 grands bibis, le doseurs de lait et une petit bouteille 50 cl d’eau. Je l’utilise en permanence, surtout en ce moment où il fait très chaud.

Une trousse range-sucettes amovible anti-bactérienne dont je ne me sers jamais au final car Mlle R. garde toujours sa tute dans sa bouche ou avec elle dans la poussette. Je pense que je vais me servir de cette trousse pour la crèche, pour y laisser une sucette de secours propre au cas où elle viendrait à percer ou perdre la sienne.

Attaches poussettes universelles… mouais… le truc c’est que ce sac est tout de même gros et que le pendre à la poussette quand il est bien plein ne me semble pas être une bonne idée. Et puis ce n’est pas pratique du tout, vos jambes viennent taper dedans à chaque pas. Et si vous tentez de le poser sur le bord de votre nacelle par exemple, vous vous rendrez vite compte que cette dernière penche sous son poids, ce qui ne parait pas très bon pour les mécanismes de la poussette. Moi j’ai la Loola de BébéConfort, et la taille de ce sac ne me semble pas adaptée à un portage par la poussette (quand il est bien plein je précise). Mieux vaut utiliser la bandoulière à son épaule d’après moi.

Et oui, car si ce sac a bien un défaut, c’est que ce n’est pas un sac pratique en toutes occasions. Je m’explique. Une fois rempli, le sac est assez lourd et volumineux, et même à moitié rempli, il est un peu trop encombrant pour les petites sorties (comme par exemple, au hasard, les soldes ; ) ) ou les rdv médicaux. Mais c’est bien là son seul véritable défaut, si on peut le considérer comme tel.

Je pense que je vais me mettre en quête d’un autre sac de plus petite taille dans lequel je pourrais glisser la pochette parents du sac beaba (pas besoin comme ça de transférer les papiers à chaque fois !) et garder le sac Beaba pour les sorties en journées plus longues, les soirées chez des amis ou encore les week-end chez la famille.

Des modèles de petit sac à langer pour les sorties courtes avec bébé a me proposer ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je l’ai rêvé, imaginé… il l’a fait !

Je ne sais pas vous, mais moi je suis de celles qui trient le linge sale par couleurs et qui attendent d’en avoir assez pour faire une machine. Je n’achète pas beaucoup de vêtements donc j’en prends soin.

J’étais fatiguée de devoir entièrement vider la panière par terre dans le couloir pour pouvoir trier les couleurs et faire toutes mes machines le week-end. Je crois que Mr P. aussi s’exaspérait de voir ce linge sale trainé au milieu du couloir tous les samedis (la machine se trouvant dans le placard du couloir donnant sur les chambres). Du coup il s’est montré plutôt réceptif quand je lui ai parlé de l’idée que j’avais eu : un organisateur de linge sale ! Ça parait un peu bizarre dit comme ça, mais c’est tellement pratique.

2 planches de laminé blanches, 12 tasseaux, 24 vis et 6 caisses de rangement Alinéa plus tard, je vous présente le résultat ! Ta dam !

Rangement buanderieLes panières sont tout simplement posées sur les tasseaux et elles glissent parfaitement. Pas besoin de faire compliqué quand on peut faire simple :).

On a également posé le sèche-linge (le moins lourd des 2) sur la machine à laver en prenant soin de glisser des tampons sous chaque pied (en relevant ces derniers au maximum).

On a donc découpé 4 petits carrés dans une dalle en caoutchouc achetée chez casto. Ce matériau permet de limiter les vibrations, les dérapages et le bruit. Au début on avait utilisé la plaque entière comme séparation, mais on s’est vite rendu compte que cela empêchait l’air de circuler entre les deux (une vieille odeur de plastique fondu se faisait sentir à chaque utilisation du sèche-linge, à condensation je précise). La dalle n’est pas donnée, 10 euros et quelques, mais il nous en reste un bon morceau, ça peut toujours servir… On dit toujours ça ; ) !

Après coup, j’ai vu que certains utilisent les meubles ikea de la gamme Trofast mais au final il faut que les dimensions tombent pile poil (ce qui n’était pas le cas chez moi). Difficile aussi d’optimiser au maximum l’espace et quand on a un bébé dans un 63 m2 sans garage ni cave, la place tu ne la gaspilles pas. Au moins là mon chéri m’a fait du sur-mesure. Pas un centimètre de perdu et j’ai même une place réservée pour la planche à repasser. Et puis cette solution maison est économique car mine de rien les meubles tout prêts , même ceux d’Ikea, ça peut vite chiffrer.

Ma mère, de qui je tiens mon penchant psychorigide pour le tri des couleurs, est folle de jalousie.

Merci Mr P. !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Doudou de Mlle R

Le choix du doudou, c’est une longue histoire…

Pendant ma grossesse, j’ai choisi la plupart des affaires de Mlle R. Je m’étais donc dit que ce serait sympa de laisser au futur papa le choix du doudou.

Est-ce aux parents ou à l’enfant de choisir son doudou parmi tous ceux qu‘il recevra en cadeau à sa naissance ? Les avis sur la question divergent… Moi j’ai vite tranché : hors de question que bébé se retrouve à mettre à la bouche toute la journée un doudou Made in China fabriqué avec je ne sais quel tissus et de je ne sais quelle façon ! Je souhaitais pour Mlle R. un doudou Made in France et en tissus bio si possible. Une fois mes critères (im)posés, j’ai donc laissé au papa le choix du modèle. Je trouvais l’idée mignonne, et puis un doudou c’est un choix important, on a l’espoir qu’il accompagne son petit bout pour toujours… Oui pour toujours (laissez-moi rêver).

Monsieur P. c’est donc mis en quête du parfait doudou sur le Net, et là quelle déception de voir le peu de choix proposé… Il a finalement trouvé son bonheur sur le site Mon doudou de France. Cette boutique a été créée par Krystelle une jeune maman soucieuse d’offrir ce qu’il y a de plus sûr et de plus sain à son enfant.

Doudou Mlle RMr P. a craqué pour le doudou Bio Mini Dou lapin Blanchet qui répondait à toutes les exigences de la maman. Quand on l’a reçu (ou plutôt quand on les a reçu x 2), je l’ai tout de suite trouvé mimi, même si blanc cassé ne me semblait pas être la couleur la plus judicieuse pour un doudou (alala ces papas…). J’ai un peu tiqué sur sa petite taille, c’était bien indiqué « Mini Dou » me direz-vous… Mais au final, ce n’est pas plus mal car je n’ai pas peur que Mlle R. s’étouffe avec, et si plus tard elle le trouve trop petit, je coudrai à une de ses pattes un petit lange.

Pour la petite histoire, les peluches Blanchet, créées en 1953, ont employé jusqu’à 70 personnes dans les années 80. Malheureusement déjà en difficulté depuis plusieurs années, je viens d’apprendre leur liquidation judiciaire en mai dernier. C’est la fin de plus soixante ans d’activité. Dernière entreprise à proposer une fabrication 100 % française, elle n’a pas pu lutter contre ces ersatz venus d’Asie au prix de revient dix fois moins élevé. Quelle tristesse…

En apprenant la fermeture de l’atelier Blanchet, je me suis empressée de commander un 3ème  exemplaire sur le site Mon Doudou de France avant qu’il ne soit en rupture de stock. Il rejoindra la boite à souvenir de Mlle R. au cas où.

Aujourd’hui Mlle R. a presque 4 mois et elle a l’air d’apprécier son doudou tout doux. Il suffit qu’on le lui pose près de son visage, une patte recouvrant ses petits yeux, pour qu’elle se calme et s’endorme. On ne lui a pas proposé les autres doudous reçus en cadeau pour les raisons évoquées avant, mais aussi parce qu’on ne préfère pas encombrer son berceau de dizaine de peluches, par soucis de sécurité surtout.

Et vous le choix du doudou ça a donné quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 17 18 19 20