« Il ne prend pas de nouveau patient » [Coup de gueule à chaud]

Dans un court laps de temps, j’ai du prendre rendez-vous chez un médecin généraliste, un dermato et un ophtalmo pour ma fille de 3 ans.

A chaque fois la même réponse : le docteur Dufric ne prend pas de nouveau patient.

Pour le médecin généraliste, je cherchais à prendre un rdv rapidement car la toux de Mlle R commençait à s’aggraver et que cela sifflait le soir… Ne trouvant aucun médecin consultant sans rendez-vous dans les 3 jours, j’ai téléphoné à tous les médecins des environs.

Pas de place.

Quand enfin une secrétaire m’a dit « J’ai une place qui vient de se libérer pour demain 16h si vous voulez? », je n’ai pas eu le temps de répondre, soulagée comme j’étais, qu’elle a ajouté « Mais vous êtes déjà venue? ». Moi honnête et bête « Euh non… » – « Ah bon ben alors cela ne va pas être possible, le docteur Dufric ne prend plus de nouveau patient »- « Pardon?! Mais vous venez de me dire que vous aviez une place de libre! » – « Oui mais le docteur ne prend pas de nouveau client. »

CLIENT ! Le mot était lâché. Quelle honte!

Sur le coup j’étais tellement démunie avec Mlle R qui ne cessait de tousser et en colère, que j’avais envie de me rendre à la Mairie de mon village pour pousser une gueulante monumentale (sans vraiment savoir si le lieu était pertinent ou en mesure de traiter ma demande). Je voulais seulement leur faire part mon insatisfaction face aux services offerts par la commune, moi la concitoyenne qui paye si lourdement ses impôts locaux ! Bon ok, ça n’aurait pas été des plus intelligents de ma part, mais ça m’aurait soulagé ;)

A l’heure actuelle, je n’ai pas trouvé une réponse fiable à ma question : Est-ce LÉGAL pour un médecin généraliste de refuser de recevoir un patient dans le besoin? Est-ce légal de refuser une petite fille malade, alors qu’on a de la place libre dans son planning, sous prétexte qu’elle ou ses parents ne sont encore jamais venus consulter ? Je suis désolée Mlle R que ton papa et moi te pénalisions sous prétexte qu’on ne se rend que très rarement chez le médecin et qu’on participe si peu au trou de la sécu (Oui je sais ce que certains me diront…. qu’on a de la chance d’être en bonne santé déjà. C’est vrai, vous avez raison, mais je suis énervée là!)

Enfin bon, je reprends le cours de l’histoire : Quand j’ai enfin trouvé un médecin généraliste sans rdv 3 jours plus tard, les gens dans la salle d’attente, entendant les bronches de Mlle R siffler et après leurs avoir expliqué mes mésaventures, m’ont  dit « Vous auriez du aller aux urgences! Elle siffle beaucoup là. ».

Mais moi, toujours bête et disciplinée que je suis, aller aux urgences ne m’avait même pas effleuré l’esprit. Oui Mlle R toussait et sifflait fortement, surtout la nuit, et depuis une bonne semaine maintenant, mais elle n’avait pas de fièvre, mangeait bien et surtout n’était pas amorphe. Les urgences, c’est justement pour les VRAIES urgences non? Moi je m’étais toujours refusée d’y aller pour ne pas les encombrer, mais aujourd’hui, après m’être faite refouler par tous les médecins du coin, je comprends mieux pourquoi beaucoup de parents inquiets finissent aux urgences. Alors je ne dis pas que je cautionne, mais je me dis que, peut-être, une partie d’entre eux y a fini par dépit, faute d’avoir réussi à prendre un rdv chez un médecin généraliste.

Depuis on ne m’y reprend plus !

Pour prendre rdv à la dermato, Mlle R ayant des plaques d’eczéma sur le corps depuis quelques mois semaines (du psoriasis je pensais… je ne me suis donc pas alarmée plus que ça), et bien j’ai tout simplement MENTI. La secrétaire « Vous êtes déjà venue ou on vous l’a recommandé peut-être? » – « Oui c’est mon médecin traitant, Monsieur SonVraiNom, qui me l’a recommandé » – « Ah c’est bon alors ». Bien sûr c’est complétement faux et pourtant j’ai bien donné le nom d’un médecin traitant du coin, mais de toutes façons elle n’a même pas vérifié et j’ai eu mon rdv.

Ce matin rebelote, j’appelle une ophtalmo qu’une collègue de travail m’a conseillée pour prendre rdv pour Mlle R. La secrétaire « Elle est déjà venue? » – « Elle non, mais moi oui »- « Votre nom svp madame? » – « Mlle G (mon vrai nom), « On peut la prendre donc. Rdv à 09h45 le 12 Juin ». Bien entendu je n’ai jamais foutu les pieds dans ce cabinet d’ophtalmo, mais j’ai quand même obtenu un rdv pour ma fille !

Aujourd’hui cette situation « On ne prend pas de nouveau patient/client » me fout tellement en rogne, que je n’ai aucun problème à mentir avec aplomb et ça passe nickel ;)

Afin de respecter son anonymat et pour ne pas que la dermato et l’ophtalmo ne la reconnaissent, nous avons été dans l’obligation de grimer Mlle R ! :p   Toutes ressemblances avec un film célèbre des inconnus est fortuite http://www.dailymotion.com/video/x2mlle_extrait-les-trois-freres_fun

12456789

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Saleté de pression sociale

Je ne sais pas si j’emploie correctement ce terme, mais c’est le seul terme qui me vient à l’esprit quand je pense à toutes ces choses que je fais ou ne fais pas à cause du regard des autres. Quand je parle du regard des autres, je parle des jugements que l’on pourrait porter sur moi ou des remarques que l’on pourrait me faire.

Je voudrais…

Être capable de quitter cet emploi financièrement confortable dans lequel je m’ennuie tant pour enfin travailler dans un domaine où je me sente réellement utile et pour lequel je n’aurais pas l’impression de perdre ou gâcher du temps.

Être capable d’assumer de redescendre dans l’échelle « sociale professionnelle » et de gagner trois fois moins qu’aujourd’hui.

Être capable de m’arrêter de travailler pour un temps, pour profiter de l’arrivée de mon petit garçon, pour aller chercher Mlle R à l’école tous les jours et prendre le temps de réfléchir à une réorientation professionnelle.

Être capable d’assumer que ma participation financière aux frais de mon ménage soit réduite à des clopinettes… du moins pour un temps.

Être capable d’accepter et de comprendre que Mr P ne voit pas les choses comme moi et que NON il n’aura pas l’impression d’être avec une ratée, flemmarde de surcroît, qui a tout plaqué pour son petit bien-être personnel.

Parfois je me dis que cette pression sociale est uniquement dans ma tête et qu’après tout, même si elle est bien réelle, je devrais m’en foutre ! Me dire que le plus important c’est l’équilibre de mon cocon familiale, Mr P, mes enfants et moi.

Mais cette pression, qu’elle soit réelle ou non, je la ressens, je l’imagine, je l’amplifie très certainement et elle me bloque.

J’admire le courage de ceux qui lâchent tout pour repenser leur vie et qui font le choix de suivre un autre chemin, hors des sentiers battus.

J’espère qu’un jour je serai capable de sauter le pas moi aussi.

J’espère seulement qu’il ne sera pas trop tard…

e1e1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un livre par année fêtée {tradition familiale #2}

Je souhaite relayer les traditions passées, celles de ma famille, je vous en ai parlé ici avec le berceau en bois, mais j’ai également à cœur de participer et d’intégrer celles de Mr P.

L’une d’elles, que j’aime beaucoup, c’est celle des livres aux anniversaires.

A chacun de ses anniversaires jusqu’à ses 18 ans, Mr P a reçu de ses parents autant de livres que d’années fêtées. Cette tradition lui a donné le goût de la lecture (à l’époque où moi mon papa me donnait goût à la télé et aux Disney ♥). Bien sûr, ce n’était pas ses seuls cadeaux, mais ces livres l’ont beaucoup marqué et il a tenu à perpétuer la tradition avec Mlle R.

Pour ses un an, son papa lui avait donc choisi avec soin (et beaucoup d’amour) son 1er livre sur lequel il était venu inscrire son prénom, son nom et la date de son 1er anniversaire.

Ce livre a beaucoup plu à Mlle R. Quand je les voyais tous les deux assis sur le canapé du salon en train de lire et jouer à « Où est…la coccinelle? » mon cœur faisait boum boum.

Pour ses 2 ans Mr P et moi nous étions donc mis en quêtes d’un livre chacun : 2 livres pour ses 2 ans.

Moi j’ai choisi « Le loup qui voulait changer de couleur ». Un super livre sur le thème de l’acceptation de soi qui permet également de travailler les couleurs et de commencer à se familiariser avec les jours de la semaine. Il est souvent exploité par les instits en maternelle et au CP.

le-loup-qui-voulait-changer-de-couleur le-loup-qui-voulait-changer-de-couleurC’est un livre un peu compliqué pour une enfant de tout juste 2 ans peut-être, mais il a été parfait pour l’accompagner vers ses 3 ans.

Dans quelques semaines, Mlle R fêtera ses 3 ans, nous commençons donc à réfléchir à 3 nouveaux livres…

Des idées de livres à me conseiller pour une enfant de 3 ans?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 2 3 4 5 20